LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE:La grippe n’avait  pas disparu, elle aurait ouvert la porte à la protéine spike  du covid dans 50% des cas !

[Nouvel article] La grippe n’avait  pas disparu, elle aurait ouvert la porte à la protéine spike  du covid dans 50% des cas !

LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE
À moi
Répondez à cet article en tapant votre texte au dessus de cette ligne Nouvel article sur LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE La grippe n’avait  pas disparu, elle aurait ouvert la porte à la protéine spike  du covid dans 50% des cas ! par pgibertie La grippe tue en France entre 6 000 et 20 000 personnes chaque année, (officiellement 88 en 2021), hélas les statistiques sont confondues avec la covid ! Et si les covid graves avaient pour explication une co infection? Il y a urgence à faire la lumière car personne ne peut savoir comment la grippe et ses vaccins interpreteront les méchantes protéines spike des vaccins anti covid… La grippe n’avait  pas disparu, elle aurait ouvert la porte à la protéine spike  du covid dans 50% des cas ! Les différents virus respiratoires peuvent exercer différents effets sur la  COVID-19. Tandis que les rhinovirus, les rhumes ,si vous préférez, dont le virus du covid 1890, empêchent l’infection du  covid 19, les virus de la grippe A  et B la facilitent Une étude venue de Chine établit les liens étroit entre la grippe et la covid de Wuhan  Grâce à une co-infection expérimentale avec le virus de la grippe A (IAV) et le virus SARS-CoV-2 nous avons constaté que la préinfection par la grippe  favorisait considérablement l’infectiosité du SARS-CoV-2 dans un large éventail de types cellulaires. Remarquablement, in vivo, une augmentation de la charge virale du SRAS-CoV-2 et des lésions pulmonaires plus graves ont été observées chez les souris co-infectées par l’IAV. Cette étude illustre que la grippe  a une capacité unique à aggraver l’infection par le SRAS-CoV-2, et donc, la prévention de l’infection par l’IAV est d’une grande importance pendant la pandémie de COVID-19. https://www.nature.com/articles/s41422-021-00473-1 https://www.news-medical.net/news/20210908/36037/French.aspx https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jmv.26163 Au total, 307 patients ont été diagnostiqués positifs au SRAS-CoV-2 pendant l’épidémie). De manière inattendue, il n’y avait que 42,7% (131) de patients simples positifs pour le SRAS-CoV-2). La plupart des patients infectés par le SRAS-CoV-2 étaient également positifs pour les virus de la grippe, y compris la grippe A (49,8%) et la grippe B (7,5%), représentant 57,3% (176/307) au total. Notamment, les premiers patients atteints de COVID-19 étaient presque tous co-infectés par le virus de la grippe B, tandis que l’infection par le virus de la grippe A est devenue prédominante chez les patients co-infectés depuis le 28 janvier 2020. Cette interaction pose bien des questions, il semblerait que le vaccin de la grippe limite les risques de covid grave, mais la vaccination  grippe de personnes vaccinées covid ne serait pas simple… Aucune étude ne montre l’absence de dangers… Mélange des vaccins covid et grippe ?  ATTENTION A L’IMPROVISATION Les interactions SARS-CoV-2 peuvent avoir de vastes implications en prévoyant le futur cours de la pandémie et également les chocs indirects des vaccins non-COVID-19 sur COVID-19. Le vaccin Pfizer contre le SRAS-CoV-2 reprogramme les réponses immunitaires adaptatives et innées qui nous protègent des autres mlaladies Cette reprogrammation fonctionnelle complexe des réponses immunitaires innées, devrait être prise en compte dans le développement et l’utilisation de cette nouvelle classe de vaccins. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.05.03.21256520v1.full https://www.news-medical.net/news/20210908/36037/French.aspx L’interaction – la capacité d’un agent pathogène d’influencer l’infection ou la maladie provoquée par un autre agent pathogène – n’a pas été étudiée suffisamment dans les virus respiratoires. Ces interactions peuvent être positives (synergique ou facilitatory) ou négatif (antagonique ou compétitif) ; par exemple, le -règlement des récepteurs viraux d’objectif ou la fusion de cellules sont positive que les interactions et le blocage de la réplication virale provoqués par la réaction d’interféron soit une interaction négative. https://www.ajicjournal.org/article/S0196-6553(21)00089-4/fulltext pgibertie | 13 septembre 2021 à 17 h 39 min | Catégories: éducation prépa école de commerce | URL: https://wp.me/p6mtyl-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s